Des responsables de l’UNEF se sont-ils moqués de l’incendie de Notre-Dame de Paris ?

• La cathédrale Notre-Dame de Paris a subi un incendie historique ce lundi 15 avril.

• Des cadres de l’UNEF ont manifesté leur mépris pour la cathédrale en train de brûler.

• Les militants de la gauche étudiante accumulent depuis plusieurs années les propos contre les « blancs ».


Tandis que la France et les Français pleurent Notre-Dame de Paris en flammes, des milliers de personnes expriment au contraire leur mépris pour la cathédrale et leur satisfaction de l’incendie sur les réseaux sociaux. Parmi elles, de nombreux musulmans faisant référence à « allah » et « La Mecque », mais aussi des cadres de l’association étudiante de gauche, l’UNEF (Union Nationale des Etudiants de France).

Dans ce mouvement qui a formé la plupart des hommes politiques de gauche, Édouard Le Bert (@Edouard_Le_Bert) considère que l’incendie de Notre-Dame n’est rien d’autre qu’une « charpente de cathédrale » qui « brûle ». Et semble blasé à l’idée que l’on en fasse un « drame national »Ouvertement communiste, il fait partie des plus hauts responsables de l’UNEF, en tant que membre du bureau national.

Le Bert, qui a lâchement supprimé son tweet depuis, fait semblant d’oublier que Notre-Dame est un symbole de notre nation. Monument le plus visité de France, ayant traversé huit siècles d’Histoire, la cathédrale représente un patrimoine inestimable, de ses deux rosaces gothiques aux bois de la charpente dont l’origine peut remonter jusqu’au IXe siècle.

Cette déculturation des militants de gauche est en vérité voulue. Pour pouvoir diaboliser l’Église, afin de lui supplanter la « religion des droits de l’homme », il faut en effacer l’influence positive immense sur nos sociétés, tant sur le plan artistique qu’intellectuel, philosophique que culturel. En niant l’importance de nos racines chrétiennes, l’on ouvre bientôt la porte à des responsables affichant ouvertement leur rejet de « l’identité française ».

Issue de l’immigration, Hafsa Askar (@arzengels) se « fiche de Notre-Dame de Paris » et de « l’Histoire de France ». À l’image de son camarade Edouard Le Bert, elle considère que ce ne sont que des « bouts de bois ». Mais elle révèle aussi une autre facette de l’UNEF, clairement racialiste, en évoquant le « délire de petits blancs ». Loin d’être un cas isolé dans le mouvement de gauche, Askar est même une récidiviste sur le sujet.

Fin 2017, alors vice-présidente de l’UNEF à Lille, elle écrivait sur Twitter que l’ « on devrait gazer tous les blancs, cette sous-race ». Quelques mois plus tôt, une autre membre passée par le bureau national, Elisabeth Abanda, déclarait en avoir marre des « blanc.he.s qui ne font rien pour demander pardon ». Du côté de la direction de l’UNEF à Paris, aucune réaction, si ce n’est de tenir des réunions « non mixtes racisées », comme le révèle Le Monde en octobre 2017. C’est-à-dire interdites aux blancs.

Un an et demi plus tard, c’est presque sans surprise que l’on retrouve ces militants de gauche parmi ceux qui se moquent de l’incendie de Notre-Dame. Le long d’un délitement intellectuel, éhonté et sans borne. Mais des Français commencent à réagir : le président d’Avocats sans frontières, Gilles-William Goldnadel, annonce aujourd’hui son intention de porter plainte, rapporte Valeurs Actuelles : « Une présidente voilée , des camps racisés et une membre de son bureau national qui moque la douleur du peuple français et insulte les blancs, moi je trouve l’UNEF en parfaite cohérence. Avocats Sans Frontières portera donc plainte avec la même cohérence. »

Pour aller plus loin

La pétition pour défendre notre civilisation après l’incendie de Notre-Dame https://damocles.co/Notre-Dame-incendie-civilisation/

Notre article sur l’UNEF : https://damocles.co/unef-cadavre-renverse/.

  • Partagez

Et pendant que vous êtes ici...

... Nous avons une petite faveur à vous demander.

Vous êtes tous les jours plus nombreux à lire les alertes infos Damoclès. Pourtant, nous avons fait le choix de n’afficher aucune publicité : de l’information, seulement de l’information, et uniquement de l’information.

C’est pourquoi nous avons besoin de vous. Nos alertes infos Damoclès sont du pur journalisme, dans son sens le plus noble. Il s’agit de faire jaillir la vérité au milieu des mensonges. Nos journalistes mènent l’investigation pour vous au quotidien.

Cela demande du temps, du travail et de l’argent pour aboutir. Nous le faisons, parce que la vérité rend libre. Ce travail de recherche de la vérité doit donc être fait à tout prix.

Si chaque personne comme vous, qui lit nos alertes info Damoclès, qui en apprécie la lecture, vient à nous aider, nous pourrons démultiplier nos capacités d’investigation et de diffusion.

Alors, soutenez ce travail de vérité de Damoclès. C’est simple et cela ne prend qu’une seule minute :

pour faire un don, cliquez ici.

Un grand merci.