single project

#JeSoutiensZemmour : NON à la censure, OUI à la liberté d’expression !

68011 signataires. Objectif : 75 000



« Le parquet ouvre une enquête contre Éric Zemmour pour injures publiques et provocation à la discrimination. »

C’est par ces mots qu’on apprend qu’une nouvelle campagne contre la liberté d’expression en France est lancée.

L’heure est grave : cette enquête est diligentée contre Zemmour suite à son discours du 28 septembre sur l’immigration et l’islam.

Et nombre de journalistes de médias politiquement corrects profitent de cette enquête pour faire pression sur le polémiste.

Ce qui est reproché à Zemmour par ces juges et journalistes, c’est un délit d’opinion.

Un délit d’opinion, rien de plus.

Et ce n’est pas la première fois. En 2010, Éric Zemmour avait déjà été poursuivi pour des propos sur les délinquants noirs et arabes, alors même que les statistiques officielles lui donnent raison !

Vous l’avez compris, cette chasse au sorcière est politique. La justice est utilisée pour faire taire les opinions divergentes. Pour empêcher le débat d’idées. Pour cacher le réel.

L’heure est d’autant plus grave qu’Éric Zemmour n’est pas le seul concerné.

En effet, la limitation de la liberté d’expression, la censure des idées s’accroît mois après mois. Pour chacun de nous.

Souvenez-vous de la loi « fake-news » de Macron. Adoptée en 2018, elle limite déjà la liberté et donne pouvoir au juge de décider ce qui est vrai ou ce qui est faux.

Même ceux qui ne partagent pas les idées d’Éric Zemmour devraient s’inquiéter. La censure du politiquement correct « progresse » jour après jour.

Ironie du sort, Éric Zemmour avait dénoncé cette loi proposée par les députés macronistes :

« Je n’ai aucune confiance dans les juges pour interpréter ce qui est bien et ce qui est mal. C’est un scandale de donner ça aux juges. C’est leur donner encore plus de pouvoir.

C’est leur donner le moyen, et j’en parle vraiment en connaissance de cause, de dire ce qu’on doit dire et ce qu’on ne doit pas dire. »

Et cette année le gouvernement Macron tente de faire passer une « loi contre la haine », instaurant une véritable police de la pensée sur les réseaux sociaux.

Le député LREM Laetitia Avia qui porte le projet en a d’ailleurs fait la publicité… pour restreindre la possibilité de critiquer l’islam.

Vous l’avez compris, il y a urgence.

En signant cette pétition, vous défendez la liberté d’expression face à la censure politique.
Vous défendez VOTRE liberté.

Mobilisez-vous maintenant.
Signez la pétition et partagez-la avec un maximum de gens autour de vous !

Un grand merci pour votre action.

L’équipe Damoclès


  • Partagez
  • Signataires : 68011