single project

STOP au racisme anti-Blancs !

6465 signataires. Objectif : 7 500



« Casser du Blanc. »

C’est le passe-temps favori de racailles noires ou arabes qui s’en prennent à des Français, parce qu’ils sont Blancs.

Crachats, insultes, racket, gifles, coups de pied et coups de poing, ils agressent et humilient leurs victimes sous les rires et les cris de la meute.

Mais les médias politiquement corrects ne veulent pas que vous en parliez.

Cette haine du Blanc est cultivée dès le plus jeune âge, comme on l’a encore vu récemment à Valence, dans la Drôme.

L’affaire commence à peine à faire du bruit, alors qu’elle dure depuis des mois : quatre racailles âgées seulement de 11 à 13 ans se donnaient rendez-vous régulièrement devant un collège, l’Institution Notre-Dame, pour cibler leurs proies.

Pour « casser du gwer »…

Comprenez « casser du Blanc ».

Le pire, c’est que cette haine du Blanc n’est pas qu’une réaction violente bestiale, mais elle est « théorisée », encouragée par des « artistes » militants.

« Pendez les Blancs »

Souvenez-vous de l’affaire Nick Conrad, ce rappeur d’origine camerounaise qui a commis le clip « Pendez les Blancs » :

« Je rentre dans des crèches, je tue des bébés blancs, attrapez-les vite et pendez leurs parents, écartelez-les pour passer le temps, divertir les enfants noirs de tout âge, petits et grands. Fouettez-les fort faites-le franchement, que ça pue la mort que ça pisse le sang ».

Qu’a dit la Justice ? En mars 2019, elle l’a seulement condamné à 5000 euros d’amende avec sursis pour « provocation au crime ». Il n’a même pas eu à payer l’amende !

Rien sur le racisme ou la haine ouverte envers les Blancs.

À peine deux mois plus tard, en mai 2019, il recommence avec « Doux Pays » : 

« Je baise la France jusqu’à l’agonie, je brûle la France (…) Cet Hexagone, j’encule sa grand-mère ».

Et les pseudo « élites », qui imposent la « mixité sociale » sans jamais la subir, décrètent que « le racisme anti-blanc, ça n’existe pas » !

Mais les Français qui la vivent au quotidien la connaissent bien, cette Haine des Blancs.

« Sale Blanc », « sale Français »

« Sale Blanc », « sale Français », « babtou »… Les racailles crachent leur mépris des Français de souche et des Blancs descendants d’Italiens, d’Espagnols, de Portugais ou d’Europe centrale et de l’Est.

L’omerta est imposée par des médias qui vous font la morale chaque jour. 

En octobre 2018, Libération publie une tribune intitulée « Le racisme anti-Blancs n’existe pas ».

Et les pseudo arguments de ces « chercheurs » sont toujours les mêmes, ridicules, mais jamais dénoncés, comme ceux de la militante anti-Blancs Rokhaya Diallo, fréquemment invitée sur les plateaux télévisés.

Nier le racisme anti-Blancs leur permet d’évacuer toutes les agressions, insultes et intimidations quotidiennes pétries de haine contre les Blancs.

De faire comme si elles n’existaient pas.

Vous en avez assez de cette impunité ?

Il est temps de briser l’omerta.

Il est temps qu’un maximum de Français se lèvent pour dénoncer et condamner ce racisme anti-Blancs et exiger que les responsables politiques arrêtent de faire comme si elle n’existait pas.

Même François Hollande a évoqué la « partition » de la France.

Même Gérard Collomb a dit : « aujourd’hui on vit côte à côte, je crains que demain on vive face à face ».

Alors qu’attendent nos dirigeants ?

Combien de Français insultés, agressés ou tués « pour rien », simplement parce qu’ils sont ce qu’ils sont ? Combien de victimes nouvelles avant que les médias politiquement corrects en parlent et que le gouvernement agisse ?

C’est pourquoi Damoclès, Premier Média de mobilisation, lance cette pétition pour dénoncer le racisme anti-Blancs.

Tous ensemble, nous pouvons briser l’omerta médiatique.

Dites STOP au racisme anti-Blancs !

NON à l’omerta médiatique !

Signez la pétition et partagez-la avec un maximum de gens autour de vous !

Un grand merci pour votre action.

L’équipe Damoclès



  • Partagez
  • Signataires : 6465

Signer la pétition