single project

Pétition : STOP aux fraudes à la CAF ! #STOPFRAUDESCAF

42600 signataires. Objectif : 50 000



Madame, Monsieur,

La CAF a donné aveuglément 32 000 euros pendant 2 ans et demi à un Algérien se faisant passer pour un migrant irakien.

En situation illégale, ce dernier a touché des allocations pendant deux ans et demi… avant que quelqu’un se décide à agir.

Et la justice vient de donner raison au fraudeur.

Oui, vous avez bien lu. C’est complètement indécent.

Il n’aura pas à rembourser un seul euro ni même un seul centime. Rien. En effet, la justice a pointé du doigt l’administration.

Car elle savait.

Selon la Justice, « l’administration savait qu’il y avait une incertitude sur son identité » !

Et la CAF a quand même donné 32 000 euros, dans de telles conditions. Autrement dit, elle a signé un « chèque en blanc » au premier venu.

A l’heure où nous sommes sans cesse plus nombreux à ne pas nous en sortir au 20 du mois… à ne pas savoir comment payer les factures… comment réussir à faire manger les enfants…

On se paie notre tête !

A l’heure où les Français sont les citoyens les plus taxés au monde, où ils sacrifient une part importante de leur salaire pour venir en aide aux plus pauvres…

Il est temps de dire NON, NON et NON.

Et VITE, car il y a urgence.

En cherchant sur Internet, j’ai découvert que la CAF annonce elle-même que la fraude avait atteint presque 300 millions d’euros en 2016. Elle est en hausse constante.

Et selon la Cour des comptes, le phénomène est encore plus important : la fraude aux prestations familiales atteindrait deux milliards d’euros.

La situation est claire : les Français confient de bonne foi leur argent à une institution pour aider les personnes dans le besoin.

Car les Français sont généreux. La France accueille les étrangers au point de leur offrir des conditions de vie parfois bien supérieures à tout ce qu’ils ont connu jusque-là.

Mais ici, ce n’est pas de la générosité, c’est de la négligence.

Pire, c’est une injure à la générosité des Français.

Croyez-le ou non, mais cette affaire est loin d’être isolée.

Le Figaro dénonçait en 2017 que près de 20% des « djihadistes français » en Syrie continuaient à toucher leurs allocations !

En 2017, la CAF de Seine-Maritime a découvert avoir donné près de 120 000 euros d’allocations suite à de fausses déclarations d’une famille venue de Serbie.

Un ancien cadre qui vivait à l’île Maurice tout en touchant les allocations françaises de Pôle emploi a été condamné par le tribunal correctionnel de Nantes pour avoir fraudé 134.000 euros en deux ans.

Mais il y a encore pire : nous avons actuellement au gouvernement un ministre qui incitait les Français à frauder.

Il s’agit de Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes.

En 2011, elle a écrit un livre dans lequel elle donne 10 conseils pour se faire prescrire des arrêts de travail pathologiques frauduleux.

Ça suffit !

Les Français se saignent pour aider les plus faibles à rebondir…

… Et ces derniers sont privés d’une partie des aides parce que des escrocs passent les premiers !

C’est pourquoi nous devons demander sur le champ une enquête nationale sur les aides sociales.Savoir qui les reçoit vraiment et si les fraudes sont vraiment traquées.

Car, Madame, Monsieur, les aveux du précédent directeur de la CAF font peur.

Il reconnaît ouvertement ne pas chercher à attraper tous les fraudeurs. La Cour des comptes a pointé du doigt l’absence totale de stratégie globale et déterminée en matière de lutte contre la fraude.

La Cour ajoute aussi :

La Cour considère que la CNAF (caisse nationale) devrait renforcer ses processus internes de contrôle et qu’elle se soustrait obstinément à cet objectif.

Traduction ? Elle laisse faire, avec l’argent des Francais !

Nos services sociaux préfèrent engraisser des escrocs organisés parfois en véritables filières, au lieu de cibler ceux qui en ont vraiment besoin.

Car pendant ce temps, certaines familles aux faibles revenus ont du mal à nourrir leurs enfants, à payer l’essence pour aller travailler et gagner honnêtement leur vie.

En Ile-de-France, au moins 18 SDF sont morts cet hiver.

Voilà la réalité pendant que la CAF accueille à bras ouverts de véritables escrocs !

On ne peut pas laisser passer un scandale pareil. C’est pourquoi je vous demande de signer la pétition dès maintenant.

Si nous voulons être sûrs d’être écoutés, il n’y a pas de miracle : il est vital que nous soyons des centaines de milliers à signer cette pétition.

J’espère vraiment que vous allez la signer, et transmettre mon message à tout votre entourage, par tous les moyens que vous pouvez.

Partagez sur Facebook, Twitter, par SMS ou WhatsApp ; envoyez la pétition par email à toute votre liste de contacts. Parlez-en à votre famille, à vos voisins, à vos amis, à vos collègues.

Il faut faire boule de neige. Attendez-vous à ce que ce message soit censuré, à ce que les médias n’en parlent pas tant que ça.

Le seul moyen de s’assurer de sa diffusion est que chaque citoyen en prenne la responsabilité.

Demandez à Emmanuel Macron :

  • Qu’une vraie enquête sur l’attribution des aides sociales soit réalisée – ces aides doivent arriver à ceux qui en ont besoin.
  • Que cette enquête soit rendue publique, car les Français ont le droit de connaître ce qui est fait avec leur argent.
  • Que les fraudeurs soient sévèrement condamnés, car ils trahissent à la fois la générosité des Français et le besoin vital des nécessiteux.

Une chose est sûre : si nous sommes des centaines de milliers à signer, ils ne pourront pas faire l’autruche.

Alors s’il vous plaît, signez maintenant la pétition. Prenez position. Demandez justice. Transférez ensuite ce message à vos amis, votre famille, vos collègues.

Votre signature est cruciale aujourd’hui. Tout repose sur vos épaules.

L’enquête publique est nécessaire. On parle de l’argent des Francais ! De notre argent ! Générosité ne doit pas rimer avec gaspillage pour des voleurs. Signez maintenant la pétition !

Un grand merci pour votre action.

L’équipe Damoclès.

  • Destinataire :

    Monsieur le Président de la République, Emmanuel Macron


  • Partagez
  • Signataires : 42600