single project

Pétition : STOP aux déserts médicaux !

7071 signataires. Objectif : 7 500



Ne tombez surtout pas malade
dans ces régions de France !

Madame, Monsieur,

Vous l’avez peut-être déjà remarqué à vos dépends : dans certaines régions, il devient impossible de se faire soigner.

Le désert médical gagne du terrain partout en France, y compris dans des villes importantes.

Si vous déménagez, vous risquez de ne pas trouver de médecin qui prenne de « nouveaux » patients, à moins de vous faire pistonner.
Et si vous devez faire vérifier votre vue par un spécialiste, ou faire une radio de vos poumons, vous risquez d’attendre des mois ou de devoir faire un long voyage pour trouver un rendez-vous.

Avec le risque qu’une maladie ne soit pas dépistée à temps, que le suivi médical ne soit pas régulier, que les personnes âgées ne puissent pas avoir de visite à domicile…

Déjà en 2014, un Français sur 4 jetait l’éponge et renonçait à se faire soigner !

Avec les départs en retraite, le nombre de médecins fond comme neige au soleil.

Et encore, il n’est pas rare de rencontrer des médecins de plus de 70 ans en exercice.

Résultat : actuellement, 7 millions de Français vivent dans un désert médical.

Si rien n’est fait, dans 5 ans, leur nombre va exploser : ils seront 27 millions !

Et encore, même si vous arrivez à décrocher un rendez-vous, pourvu que ça ne soit pas trop grave : car la qualité des soins est aussi en train de baisser. 

Ce n’est pas seulement dû à la gestion catastrophique de la crise sanitaire. Ça fait longtemps que l’État laisse pourrir le système de santé :

– Selon une étude exclusive 360 medics/Egorade de 2018, étendue sur 5 ans, 77 % des médecins eux-mêmes relèvent une baisse de la qualité des soins. 
– Les infirmiers sont encore plus tranchés : alors qu’aucun ne remarque de progrès, 92 % déplorent une détérioration. 
– Il faudrait 1500 urgentistes de plus dans l’Hôpital public, selon l’Association des médecins urgentistes de France…

Et c’était AVANT la période Covid !

À force de tirer sur la corde, les soignants sont à bout.

Déjà l’instauration du numerus clausus en disait long sur la gestion purement administrative de la santé des Français : comme il y avait trop de dépenses de santé à leur goût, les technocrates ont simplement décidé de limiter le nombre de médecins. 

C’était complètement absurde. Cette folie a duré 50 ans !

Pour revenir à la normale, dans le meilleur des cas, il faudra attendre 2035…

Le numerus clausus a enfin été enterré, mais les technocrates idéologues sont toujours en place.

Et ils continuent à ronger votre système de santé.

Dans huit ans, on verra peut-être plus de médecins, mais ils seront toujours aussi mal répartis.

Les hôpitaux sont contraints de fermer des lits : 16 % en 16 ans, soit 75 000 lits fermés… 

C’est la même logique comptable aveugle. On a vu le résultat lors de la crise sanitaire.

L’État fait des économies à la petite semaine, mettant en danger la santé des Français, alors qu’il jette par ailleurs des fortunes par les fenêtres et distribue sans compter pour soigner des clandestins par l’Aide Médicale de l’État… 

C’est intolérable. Mettez un terme à cette injustice !

Signez maintenant la pétition !

En signant la pétition vous exigez des parlementaires :

– Qu’ils lancent enfin une vaste enquête sur notre système de santé, prenant en compte la satisfaction des patients et les conditions de travail des soignants. Le droit à la santé est un principe à valeur constitutionnelle. Il est grave qu’il ne soit pas respecté.
– Qu’ils mettent un terme aux gaspillages d’argent public au détriment de la santé des Français !

Un grand merci,

L’équipe Damoclès et tous les Damoclésiens signataires

Destinataires : les députés


  • Partagez
Damoclès! traite vos données à caractère personnel afin de procéder à votre inscription à sa lettre d’actualité et de mobilisation. Vous disposez d’un droit d’accès, d’effacement, de rectification et d’opposition sur vos données personnelles. Afin d’exercer ces droits et d’en savoir plus sur le traitement de vos données à caractère personnel, nous vous invitons à consulter notre Politique de confidentialité.
  • Signataires : 7071

Signer la pétition