single project

Immigration : STOP à l’arnaque du « droit d’asile » !

25695 signataires. Objectif : 30 000



Cette arnaque vous a déjà coûté si cher. Il est urgent d’agir.

Madame, Monsieur,

Le terroriste islamique Abdallah Ahmed-Osman, « réfugié » soudanais, pénètre dans une boucherie de Romans-sur-Isère, s’empare d’un grand couteau de boucher et enfonce sa lame dans le corps d’un malheureux client qui se vide de son sang.

Cela se passe le 4 avril 2020.
Le massacre ne fait que commencer.

Sournois, le terroriste interpelle un passant et lui demande s’il est maghrébin.
Manque de chance, il lui répond « je suis Français » et continue sa route, sans se méfier.

Dans son dos, Abdallah Ahmed-Osman lui enfonce le couteau entre les côtes, et le laisse baigner dans son sang sur le trottoir.

Un peu plus loin, Julien Vinson, un père de famille, ne se doute de rien. Il sort ouvrir ses volets, comme à son habitude. Son jeune fils de 12 ans voit soudain le « réfugié » surgir et larder sauvagement son père de multiples coups.

Le « réfugié » ne lui laisse aucune chance.
Le père agonise sous les yeux terrorisés de son enfant.

Un quart d’heure après le début de cette tuerie, et deux autres victimes plus tard, le « réfugié » islamique se fait arrêter « à genoux, priant en arabe ».

Il hait ce pays de « mécréants ».

Cette tuerie n’est malheureusement ni un cas isolé, ni l’acte d’un fou.
On ne compte plus les crimes odieux :

• ce « migrant » du Bangladesh, qui profite du statut de réfugié pour récolter des fonds pour le « djihad ». Via les subventions aux associations immigrationnistes, votre argent a servi à financer le terrorisme islamique !

• Ou encore le tueur de Villeurbanne, « réfugié » afghan, qui tue sauvagement un adolescent de 19 ans et blesse 8 autres victimes…

• Ou encore cet autre « réfugié » afghan qui agresse sexuellement deux femmes et une adolescente de 14 ans dans un parc de Fontainebleau… 

• Ou encore de ce réfugié érythréen condamné pour agression sexuelle et laissé libre sur notre sol… jusqu’à ce qu’il viole une autre victime…

Et ça ne s’arrêtera pas tout seul.

Car c’est la conséquence directe d’un scandale d’ampleur nationale.

Un scandale pourtant encore méconnu : la distribution sauvage du statut de « réfugié », qui entraîne la prolifération de terroristes et de criminels en puissance sur notre territoire.

 

Le scandale du droit d’asile

Le saviez-vous ?
L’immigration en France n’est officiellement plus gérée par l’État…

… mais par une nébuleuse d’associations immigrationnistes et d’établissements « publics » qui ne rendent de comptes à personne.

Et surtout pas aux Français !

Et pour cause : ces structures militantes ont perverti notre « droit d’asile » pour en faire une arme contre la France.

Demandez leur dissolution en signant la pétition !

Ces structures ont tissé leur immense toile pendant une quarantaine d’années.

Vous connaissez peut-être les plus visibles : Ofpra, Ofii, Gisti, Cimade…
Mais vous ne connaissez probablement pas les responsables, confortablement installés derrière les acronymes.

Par un jeu lutte de pouvoir, ces immigrationnistes ont réussi à verrouiller l’ensemble du système de l’immigration en France.
Ils se gavent de vos impôts et sortent les griffes dès qu’on touche à leur « indépendance ».

Et par leur quête folle, ils menacent directement le peuple français en créant un « appel d’air » à envahisseurs.

Voici comment.

 

La perversion du droit d’asile

Oubliez la noble image du droit d’asile, qui aurait permis d’accueillir des docteurs et des prix Nobel.

Ce n’est qu’une image d’Épinal.

Aujourd’hui, le droit d’asile est une lourde machinerie administrative qui permet de transformer des clandestins, entrés illégalement sur notre sol en masse, en « migrants ».

Puis, par un savant travail sur les mots, ils deviennent des « demandeurs d’asile », pour qu’on vous oblige à leur payer des logements et toutes sortes d’avantages alléchants (que n’ont même pas nos SDF).

Jusqu’à finalement leur offrir un statut de « réfugié » et une carte de séjour valable 10 ans, comprenant leur famille.

Pour qu’ils s’installent durablement en France.

Le problème ?
L’État a totalement perdu le contrôle sur ces procédures.

Des établissements publics dirigés par des militants immigrationnistes de longue date travaillent main dans la main avec des associations pro-clandestins.

Ensemble, ils réclament toujours plus de moyens pour les « migrants » et créent l’appel d’air de l’immigration massive qu’ils désirent.

Il faut dire qu’obtenir le droit d’asile est d’une facilité déconcertante. Au lieu d’être une exception, c’est devenu une norme.

D’ailleurs, Pascal Brice, ex-directeur de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra, structure qui octroie le droit d’asile) l’avoue presque avec fierté au journal Libération :

les passeurs, les tortionnaires, les djihadistes MENTENT pour obtenir le droit d’asile !

Et du côté des associations immigrationnistes, l’objectif est de faire entrer et rester sur notre sol un maximum de ces « migrants ».

Alors, au lieu de refuser ceux qui n’ont pas de preuve matérielle, ils font simplement remplir un dossier où les « migrants » peuvent s’inventer une origine, un passé, changer leur âge…

C’est simple : il suffit de se présenter sans papiers et déclarer sur l’honneur être persécuté pour « homophobie », par exemple.

Et la boucle est bouclée : les passeurs et les clandestins savent bien qu’ils ne seront pas refoulés.

Le nombre de premières demandes d’asile a explosé en quelques années.
Il a plus de triplé en à peine dix ans !

Et ce nombre délirant continue d’augmenter : 15 % de plus CHAQUE année !

L’ensemble du système repose sur ces structures en roue libre et sur la nuée d’associations suceuses de subventions.

Un véritable État dans l’État !

Il est intolérable que la gestion de l’immigration en France soit laissée à des organismes opaques qui refusent de rendre des comptes.

Demandez maintenant leur dissolution !
Signez la pétition.

 

Mobilisez-vous pour que la France reprenne le contrôle sur l’immigration

Le combat va être rude, car ces structures sont devenues très puissantes.

Déjà en 2007, une tentative avait été lancée par le gouvernement de l’époque pour diminuer leur pouvoir, en créant un ministère de l’Immigration.

Voyant qu’on menaçait leur mine d’or, ces organismes étaient montés au créneau immédiatement en hurlant à « l’ingérence ». Ils avaient mobilisé leurs réseaux.

Puis les désormais classiques accusations de « xénophobie », « haine de l’autre » et « racisme » avaient été répétées en boucle par les immigrationnistes pour faire reculer le gouvernement…

… et reprendre la main sur leur trésor.

Il s’agit de millions de subventions chaque année. De salaires très confortables pour les dirigeants. Tout ça avec VOS IMPÔTS.

Mais les temps changent : 75 % des Français osent dire qu’ils refusent le scandale de l’immigration massive.

Et son coût exorbitant !

En 2018, la seule allocation pour demandeurs d’asile (ADA) a représenté un montant de 424 millions d’euros, pompés sur vos impôts.

En 2019, le budget consacré aux lieux d’hébergement pour « demandeurs d’asile » a été de plus de 700 millions d’euros.

Entre 2009 et 2019, le nombre de places d’hébergement en « centres d’accueil » aura quasiment été multiplié par trois.

Le constat est simple : les clandestins n’ont qu’à entrer chez nous et attendre que vous les entreteniez par votre travail.

 

En signant cette pétition vous demandez au Président :

1. Que l’État récupère et centralise toutes les activités liées à l’immigration des structures « indépendantes » et des associations immigrationnistes qui ne rendent de comptes à personne. Car les immigrationnistes profitent de la multiplication des structures pour faire leurs affaires.

2. Que l’État retrouve une gestion très stricte du statut de réfugié, actuellement complètement dévoyé. Et cesse ainsi de dépenser des milliards d’euros pour ces clandestins.

3. Que l’État rende des comptes réguliers aux Français sur QUI entre en France, COMBIEN et dans quel BUT.

4. Que soit mis fin immédiatement à l’immigration massive, injustifiée, mortifère pour notre pays et rejetée par les Français.

Signez cette pétition maintenant en utilisant le formulaire.

Les Français ont absolument le droit de choisir s’ils souhaitent de l’immigration ou pas, et de choisir qui peut venir chez eux, en France.

Ceux qui n’ont rien à faire sur notre sol doivent partir. Nous ne devons pas les laisser rester et ainsi encourager d’autres à venir.

Il est urgent d’agir.

Signez la pétition et partagez-la avec un maximum de gens autour de vous !

Un grand merci pour votre action.

L’équipe Damoclès.

Destinataire : Monsieur le président de la République, Emmanuel Macron


  • Partagez
  • Signataires : 25695

Signer la pétition