URGENT — Exigeons un Référendum
sur l’immigration

referendum-immigration

URGENT — Exigeons un Référendum
sur l’immigration

  • •••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

    Avertissement : Ce que vous vous apprêtez à lire est très sensible,
    et peut être perçu comme « offensant » par certains lecteurs.

    •••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

      

Laurent Oberton

Bonjour, je m'appelle Laurent Obertone.

Je suis journaliste d’investigation et auteur d’enquêtes indépendantes.

Mes livres, tels que La France Orange Mécanique ou Guerilla, se sont vendus à des centaines de milliers d’exemplaires en France et dans le monde entier.

À moins que vous n’ayez passé les cinq dernières années dans une grotte, vous avez entendu parler de l’explosion des crimes et délits en France.

Vous l’avez peut-être même subie de plein fouet.

Je lançais déjà l’alerte dans La France Orange Mécanique, en 2013, car je prévoyais que cette explosion n’en était qu’à son début. Et les chiffres aujourd’hui le confirment.

Les « violences gratuites », c'est-à-dire commises sans mobile crapuleux, font officiellement près de mille victimes par jour.

 

Ainsi, chaque année, plusieurs centaines de milliers de Français, victimes de l’insécurité ordinaire, tombent sous les coups et parfois meurent pour un « vivre ensemble » qui n’a jamais été.

Comme je le démontrais dans La France Orange mécanique, et comme l'attestent de nombreuses études, certaines communautés immigrées sont fortement surreprésentées dans cette criminalité.

À l’époque, contre toute attente, les médias m’ont invité. Les politiques m’ont lu.

Mais rien n’a été fait.

Je pourrais vous noyer de chiffres sur les agressions, les viols, les cambriolages et le terrorisme...

Mais il y a beaucoup plus urgent.

La France va atteindre un point de rupture

Je viens de publier un nouveau livre, La France Interdite, déjà en tête des ventes malgré l'épais silence médiatique qui l'entoure.

J’y démontre, point par point, que la France telle que nous la connaissons va disparaître d’ici quelques décennies — si les Français ne font rien maintenant.

Tout ce que je vais vous dire est sourcé. Je n’ai fait que collecter les preuves, des études du monde entier, de chercheurs universitaires, d’organismes officiels.

La France Interdite comprend 65 pages de sources et de bibliographie — pour que chacun puisse vérifier mes propos par lui-même.

Mais ce n’est pas que pour vous parler de mon livre que je vous écris aujourd’hui.

C’est parce que je crois qu’une crise encore plus grave que l’explosion de la criminalité est sur le point de se produire.

Nous approchons d’un point de rupture.

Si les Français ne font rien, la France va peu à peu sombrer, de manière irréversible, dans les tensions et le morcellement sanglant du territoire français.

Attendez-vous d’abord, dans les mois qui viennent, à encore plus de délinquance, d'ultraviolence, à de nombreuses émeutes, partout sur le territoire. Peu à peu tous les standards de ce pays vont s'effondrer. Les forces de l'ordre seront dépassées. Notre pays sera débordé par ses fractions communautaires.

Ce qui nous attend à court terme, c'est soit la guerre civile soit la partition irrémédiable de notre pays.

Je suppose qu’en lisant ces lignes, vous allez peut-être vous dire :

« Ça ne peut pas arriver. Pas en France. Pas possible. »

Et qui aurait imaginé, voici quelques années :

  • Que les terroristes massacreraient tant de Français ?
  • Que des pans entiers de notre territoire échapperaient à tout contrôle ?
  • Que tant de citoyens seraient lynchés par des « bandes » ?
  • Qu'aucun événement festif ne pourrait plus se dérouler sans violences ?
  • Que chaque soir ou presque des « jeunes » alimenteraient une véritable guérilla contre la France, en s'en prenant violemment aux policiers, aux pompiers, ou à quiconque n'est pas des leurs ?

Ce n'est que le début du processus.

Le chantage au racisme

Croyez-moi, je ne suis pas du genre à lancer des prédictions en l’air, et je n’ai aucun intérêt à tenter de vous effrayer pour rien.

Farouchement indépendant, je ne suis proche d'aucun parti, et ne suis financé par personne. Je ne suis qu'un suprémaciste des faits. Je tire simplement la conclusion logique des recherches que j’ai réalisées pour La France Interdite.

J’ai mené exactement la même réflexion, quand j’ai analysé l’explosion des crimes et des délits avec La France Orange Mécanique. Tout le monde en a été scandalisé à l'époque.

Mais, avec le temps, tout le monde a pu constater que j'avais raison.

Tout le monde, sauf certains médias...

Au contraire, la plupart des commentateurs autorisés m’accusaient, m'accusent, et m'accuseront encore de « faire le jeu de l'extrême droite ».

Alors que je me contentais d’exposer les faits, seulement les faits et uniquement les faits, sans jamais prendre position.

Ce chantage au racisme est leur meilleur moyen de censurer les faits. D'interdire toute forme de débat rationnel. Donc de priver les Français de leur droit de savoir, de leur liberté d'opinion, et de leur devoir d'agir.

Depuis, je ne suis plus invité dans les principaux médias.

Et ça ne risque pas de s'arranger avec mon nouveau livre, La France Interdite, qui, comme son titre l'indique, s'attaque au tabou suprême, celui de l'immigration.

L’immigration n'est généralement qu'une question d'émotion, de posture partisane : soit on est violemment pour, soit on est violemment contre, mais au bout du compte, personne ne dissèque objectivement et rationnellement l'ampleur et les conséquences de l'immigration.

Je l'ai fait.

Une immigration sans précédent

L'immigration massive extraeuropéenne que nous connaissons n'a aucun précédent historique.  

Aujourd’hui, 18 % des individus qui vivent en France, et plus de 40 % des nouveau-nés sont « perçus comme non-blancs », comme disent les démographes. C'est un phénomène fulgurant, inédit, massif, aux conséquences incalculables. Et ce n'en est que le début.

En à peine cent ans, la population de l'Afrique subsaharienne va se multiplier par quatre. Cette région largement sous-développée n'a économiquement aucune chance de suivre une telle croissance démographique, que rien ne pourra endiguer. À votre avis, où iront ces milliards de jeunes en quête d'une vie meilleure ?

Le président Macron lui-même l’avouait sur BFM TV, le 15/04/2018 : cette démographie africaine est « une véritable bombe ». Son ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, évoquait quant à lui une probable « submersion migratoire ».

Les Français autochtones seront minoritaires en 2060

Parce qu’ils ne font pas assez d’enfants, les Européens, et tout ce qui leur est propre, seront tout bonnement remplacés par des populations extraeuropéennes. La France ne sera plus la France. L'UE et l'ONU n'ont pas l'air de s'en inquiéter, bien au contraire. L’ONU recommande explicitement cette « migration de remplacement ».

Est-ce vraiment ce que veulent les Français ? Voulez-vous voir votre peuple disparaître ? Votre pays et votre civilisation s'effacer de la carte et de l'Histoire ?

L'immigration massive extraeuropéenne que nous connaissons est :

  • un fardeau économique,
  • un facteur d'implosion de notre société,
  • une machine à tirer notre niveau de vie vers le bas.

Ce sujet va bientôt monopoliser toutes les actualités, et cristalliser toutes les inquiétudes. Les revendications communautaires et les tensions politiques empoisonneront notre démocratie.

Plus ce débat sera repoussé, moins il pourra avoir lieu, moins nous pourrons agir.

Bien sûr, le plus important n’est pas ce qui va se passer si nous ne faisons rien... mais ce que nous pouvons faire ensemble pour l’éviter.

Vous pensez peut-être que le gouvernement ne laissera pas le chaos s’installer ?
Grave erreur.

Rappelez-vous une simple chose : depuis plus de 40 ans, ce sont les gouvernements successifs qui ont laissé pourrir la situation.

Pensez-vous que le gouvernement actuel est sur ce plan différent des autres ? Pensez-vous sérieusement qu’un courage soudain va saisir nos hauts fonctionnaires et nos ministres ? Autant faire la danse de la pluie...

Quand le point de rupture sera atteint, notre quotidien sera de moins en moins « pacifique ».

Bientôt, il sera trop tard

Je pourrais vous parler du racisme anti-blanc, de cette manie si bien-pensante d'accuser les Blancs d'être coupables de tout, et de prétendre les autres jamais responsables de rien.

Je pourrais vous parler de ce mythe de la « discrimination », qui fait peser tous les échecs de l'immigration sur la société française... Je pourrais détailler les raisons pour lesquelles ce « vivre ensemble » n'est pas une chance, et n'a aucune chance.

Je pourrais continuer comme ça longtemps. Je vous l’ai dit : j’ai écrit plusieurs livres pour compiler et exposer tous ces faits, dont le dernier, La France interdite, qui prouve en long et en large tout ce que je suis en train d’avancer.

Mais il est URGENT que vous agissiez.

Mon but ici n’est plus de vous alerter ou de vous apporter de nouvelles preuves : je vous demande d’agir.

C’est pourquoi je lance cette pétition, avec l’aide de l’association Damoclès.

C’est à vous d’agir maintenant. Personne d’autre ne pourra le faire à votre place, c’est VOTRE responsabilité individuelle.

Vous devez AGIR. Et VITE.

Car chaque instant compte.

Car, encore une fois, ne vous attendez pas à ce que l’État prenne l’initiative.

N’attendez pas non plus que les médias en parlent. Selon le magazine Marianne, 87 % des journalistes français sont en faveur de la régularisation automatique de tous les « sans-papiers ».

Au contraire :

75 % des Français estiment qu’il y a « trop » d’étrangers dans leur pays (seuls 11 % d’entre eux jugent « positif » l’impact de l’immigration).

• 71 % de nos compatriotes pensent qu’il faut rétablir les frontières nationales, et une majorité d’entre eux qu’il faut les « fermer entièrement aux réfugiés » (Ifop, 2015 ; Ipsos, 2016 & 2017).

• 68 % d’entre eux se disent « opposés » à l’arrivée par bateaux de migrants africains (Ifop, avril 2015).

• Et les Européens sont du même avis (Ipsos, 2011). L’immigration est leur première crainte, et la principale préoccupation des Français, devant l’économie et le chômage (Eurobaromètre, 2015).

Oui, vous pouvez agir, et mettre fin à ce véritable déni de démocratie. Il est encore possible d’éteindre l’incendie.

D’autres pays l’ont fait

La Hongrie a décidé d'arrêter l'immigration, avec des clôtures barbelées, et des lois plus sévères. Elle a totalement réussi.

Le Japon, malgré sa dénatalité, refuse de recourir à l'immigration massive, et ne connaît donc aucun des problèmes que nous connaissons.

L'Australie trie elle aussi soigneusement ses immigrés. Il est parfaitement possible d'en faire autant.

Partout en Europe, des voix s'élèvent pour ramener nos responsables à des politiques enfin réalistes.

Prétendre qu’on ne peut pas refuser l’immigration ou qu’on ne peut pas renvoyer les « migrants » est un mensonge, qui relève au mieux de l’ignorance, ou, au pire, de l’idéologie.

Exigeons du président Macron qu’il agisse d’urgence et lance un Référendum sur l’immigration

76 % des Français souhaitent un référendum sur l’immigration (Ifop, 2018).

• 71 % des 25-34 ans jugent le rythme de l’immigration « trop élevé » (Ifop, 2017).

• 72 % des Français pensent que l’immigration « est un processus inquiétant, qui cause des problèmes de coexistence entre des cultures très différentes et menace à terme notre mode de vie » (Ifop, décembre 2017).

• 54 % des Français ne croient pas que ce phénomène soit inéluctable (Ifop, décembre 2017), et souhaitent même « le départ d’un grand nombre d’immigrés qui vivent actuellement en France. »

Quand on veut, on peut.

Les Français veulent, les Français peuvent, nos élites ne veulent pas. Voilà la vérité.

Alors, tenez votre rôle avec confiance : la majorité des Français est avec vous. Elle est juste silencieuse, endormie. Tétanisée par les menaces du politiquement correct. Et vous avez le pouvoir de la réveiller.

Comment ?

En cessant de craindre le politiquement correct. En diffusant l'information. Et d’abord en signant cette pétition : demandez au président Macron un Référendum sur l’immigration.

Agissons à tous les niveaux :

  1. D’abord, signez cette pétition : demandez au président Macron un Référendum sur l’immigration. Il suffit pour cela de remplir le formulaire avec une adresse valide (attention, une seule personne par adresse email). Elle sera prise en charge par l’association Damoclès.
  2. Puis, écrivez à votre député et aux sénateurs. Samuel Lafont de Damoclès vous enverra tous les éléments pour le faire, par email, avec une lettre type, dès que vous aurez signé.
  3. Vous demanderez enfin à votre maire de signer officiellement : là encore vous recevrez tous les éléments à lui donner par email après votre signature.

 

Puis partagez cette page massivement, sur les réseaux sociaux, par email.

Partagez le lien https://damocles.co/referendum-immigration

Imprimez-le, faites-en des tracts.

Le peuple a le droit de savoir.

Il a aussi le droit de penser, et il doit maintenant agir. Et notre République a le devoir de lui obéir.

Nous devons créer un raz-de-marée citoyen pour exiger du président de la République qu’il ouvre ce référendum, et qu’il agisse déjà face à l’urgence.

Nous devons :

  • cesser de verser des milliards inutiles en « politique de la ville »,
  • cesser de signer aveuglément des centaines de milliers de titres de séjour et de visas,
  • revoir nos accords migratoires et notre code de la nationalité,
  • réformer notre protection sociale,
  • couper les subventions aux associations qui favorisent illégalement l’immigration clandestine,
  • restaurer une justice implacable,
  • mettre fin aux « naturalisations » massives,
  • expulser et sanctionner réellement les centaines de milliers de clandestins et autres « déboutés »…

Il y a déjà tant de choses qu’Emmanuel Macron doit commencer par faire.

Il s’agit simplement de volonté politique. Et c’est ce que veut la majorité des Français.

Si vous le saviez déjà, voici le moyen d’agir : signez la pétition.

On n'a pas le droit de se plaindre si l'on n'essaie même pas. Si vous n’agissez pas tout de suite, vous ne pourrez pas dire « je ne savais pas » quand les prochaines générations vous accuseront d’avoir détourné le regard.

 

Laurent Obertone avec Damoclès

 

 

  • Signataires : 0