single project

Pétition : supprimons les subventions aux médias !

44178 signataires. Objectif : 45 000



Les médias menteurs vous font la morale avec VOTRE argent. Ça suffit !

Même si vous n’achetez jamais ces journaux à grand tirage…

Même si vous trouvez que les contenus de ces médias subventionnés sont médiocres…

Même s’ils font de la propagande, sous forme de morale hypocrite…

Même si leurs « journalistes » vous méprisent ou vous insultent…

… Vous les payez quand même, par vos impôts !

Alors, si vous pensez qu’il faut fermer le robinet des subventions aux médias, signez cette pétition !

 

Voulez-vous entretenir ces médias moribonds ?

La confiance des Français dans les médias s’effondre : la télévision sombre à 38 %, la presse écrite tombe à 44 % et la radio à 50 %.
C’est du jamais vu depuis plus de 30 ans !

Et pour cause ! Entre les enquêtes bâclées, les entretiens biaisés, les copiés-collés de dépêches AFP et les « articles » écrits dans l’urgence sans vérification, ou même réécrits en douce pour éviter le scandale… 

Sans parler du niveau de langue déplorable, des expressions toutes faites, des euphémismes pour cacher la réalité, voire des « oublis » volontaires…

Le vrai journalisme est presque mort.

Ces « journalistes » subventionnés sont dans leur bulle, dans leur entre-soi dès l’école de journalisme.

Certains ne s’en rendent peut-être pas compte, hors de toute remise en question.

Mais la plupart sont complices, et le revendiquent même, quand ils trônent dans leur salle de rédaction, prétendant vous expliquer ce que vous devez penser.

Ils n’ont que faire de votre avis et ne rendent de comptes qu’à eux-mêmes !

« Les journalistes se prennent pour Dieu : ils estiment qu’en ne parlant pas d’un sujet, par pacifisme, la catastrophe n’arrivera pas », analyse Éric Zemmour.

La vérité c’est que les médias subventionnés sont moribonds.

« Si nous ne faisons rien, Radio France aura un déficit de 40 millions d’euros d’ici à 2022 », se lamentait sa propre présidente, le 6 juin 2019…

40 millions… de vos impôts !

Pourquoi ne vivent-ils pas de leurs auditeurs ? 

Comme drogués par les subventions dont ils dépendent toujours plus, tous ces médias subventionnés sont entrés dans un cercle infernal.

Plus ils en dépendent, moins ils cherchent à s’améliorer…
Plus ça empire et plus les lecteurs et spectateurs se détournent d’eux…
Et plus les contribuables français sont forcés de passer à la caisse !

Un rapport de la Cour des comptes l’avait déjà révélé, dès 2016. 

Alors que les audiences des chaînes TV publiques sont en chute libre (-16 % entre 2008 et 2016), les subventions publiques augmentent (+27 % sur la même période). 

Tout repose sur le robinet des subventions : il faut le fermer d’urgence

 

Ces médias se gavent de vos impôts

Connaissez-vous l’étendue des privilèges de ces médias ?

Il y a d’abord le fameux « abattement fiscal des journalistes » : chaque journaliste peut déduire directement 7 650 euros de sa feuille d’impôt en fin d’année. 

Mais surtout, l’État offre des millions de subventions à la presse.

Comme à Libération, par exemple, porte-voix socialiste, la deuxième plus grosse subvention de la presse écrite, avec 5,9 millions d’euros par an.

Ou encore L’Humanité, journal communiste, qui est le journal le plus subventionné par rapport au tirage.

Le total des « aides à la presse fait frémir ». Les 33 groupes et sociétés de presse subventionnés se partagent chaque année un pactole de 80 millions d’euros !

Mais ce n’est RIEN comparé à France Télévisions, qui engloutit chaque année la somme ahurissante de 2,5 MILLIARDS d’euros de subventions !

Que vous regardiez ou pas, que vous lisiez ou pas, que vous achetiez ou pas…

… c’est VOUS qui payez !

Et vous n’auriez pas votre mot à dire ?

Il est temps que ça change.

Si vous en avez assez de payer pour « ça », signez la pétition maintenant.

 

Ces médias subventionnés vous font la morale au quotidien

Mais le pire, c’est que ces médias prétendent vous dire quoi penser.

Bien loin de la déontologie du vrai journalisme, les médias menteurs n’hésitent pas à user de techniques de désinformation et de manipulation.

Omissions de faits, détournement du sens des mots, choix des invités « bien pensants », évitement des experts qui les contredisent, différences de traitement selon le bord de leur interlocuteur… Ils ne reculent devant rien !

Vous le savez bien : si vous ne pensez pas comme ils le veulent, vous êtes diabolisé, jugé « facho », extrémiste, infréquentable, inaudible.

Vous êtes censuré.

Par là, ces médias subventionnés condamnent non seulement le pluralisme et le débat, mais ils condamnent la possibilité même de la pensée.

Théoriquement, les subventions aurait pu assurer une « objectivité », ou au moins un pluralisme d’idées…

Mais c’est exactement l’inverse qu’on constate : ces subventions entretiennent une seule voix « politiquement correcte ».

Ces médias se comportent comme des ayatollahs de la « pensée unique ».
Empêchez-les de vous faire la morale avec votre argent : signez la pétition.

 

Ces médias orientent l’information… et les élections !

Dans ce système vicié, les médias subventionnés exercent un poids phénoménal sur les élections.

C’est assez évident quand on regarde leur influence dans l’élection de Macron.

Les quotidiens Libération, l’Obs, le Monde et l’Express totalisent plus de 8 000 articles évoquant Emmanuel Macron de janvier 2015 à janvier 2017.

Et souvenez-vous du comportement de la radio publique…

France Inter s’est tristement fait remarquer en censurant un humoriste qui refusait de dire pour qui voter pendant l’entre-deux-tours de la présidentielle de 2017. Un véritable procès soviétique !

Et c’est valable pour tous les sujets « non politiquement corrects ».

Ces médias multiplient les euphémismes douteux et les déformations des faits :

• Un délinquant d’origine étrangère est sobrement appelé « jeune ».

• Une racaille qui fonce dans la foule ? Une « voiture folle » !

• Un clandestin violeur est un « migrant fuyant les conflits ».

• Un islamiste tentant d’égorger les passants au cri « d’allah akbar » ? Un « fou ».

Il faut arrêter de financer cette propagande honteuse maintenant.


« Mesdames et Messieurs les Députés et les Sénateurs : supprimez les subventions aux médias ! » 

Les médias subventionnés :

– sont moribonds, malgré les milliards dépensés par l’État.

– se comportent comme des juges soviétiques en disant ce qu’il faut penser.

– entretiennent le « politiquement correct », authentique propagande qui ruine la pensée.

Un bon moyen d’assainir la politique et de voir de vrais dirigeants se lever, respectueux du peuple qui les porte, c’est d’avoir une information diversifiée, libre.

Le moyen de développer à nouveau cette liberté d’expression, c’est de supprimer les subventions aux médias.

C’est ce que vous demandez aux députés et aux sénateurs en signant cette pétition.

Mobilisez-vous maintenant.

Signez la pétition et partagez-la avec un maximum de gens autour de vous !

Un grand merci pour votre action.

L’équipe Damoclès


  • Partagez
  • Signataires : 44178

Signer la pétition