single project

NON au voile islamique dans les sorties scolaires !

6068 signataires. Objectif : 7 500



Des musulmanes voilées exploitent un flou juridique et la victimisation pour imposer leur tenue en accompagnant des sorties scolaires.

Elles utilisent le port du voile islamique comme outil de prosélytisme.

Un projet de loi prévoyait de rappeler le caractère laïc de l’Éducation nationale et d’interdire le port du voile lors des sorties scolaires, y compris pour les parents d’élèves qui peuvent accompagner les enfants.

Mais le 13 juin 2019, les militants de l’islam ont fait une percée dans la législation française.

Par leurs pressions incessantes, ils ont persuadé les parlementaires de retirer cette interdiction mise dans le projet de loi par le Sénat.

Ils ont remporté cette manche, mais ils n’ont pas gagné la guerre.

Des sénateurs ont en effet déposé une proposition de loi visant à interdire le voile islamique pour les accompagnateurs de sorties scolaires : elle a été votée en séance publique le 29 octobre dernier.

Il faut maintenant faire un maximum de bruit pour pousser les députés à examiner cette proposition de loi et à la voter à leur tour. Pour ce faire, signez et partagez la pétition !

ATTENTION ! Nous n’avons que quelques jours pour agir !

Pour ces musulmans, tout est bon pour faire monter la pression, en utilisant la victimisation et en se servant de nos lois comme levier. Et les habits islamiques sont particulièrement utilisés.

Souvenez-vous de ces affaires :

• Dès 2014, les mères voilées qui militent pour accompagner les sorties scolaires des enfants peuvent s’appuyer sur Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation de François Hollande, qui se prononce en leur faveur, au cas par cas. Une structure est créée pour l’occasion, « Mamans Toutes Égales », dont le nom joue sur l’empathie des autres parents et sur la valeur d’égalité. En réalité, le sens du mot est détourné : pour eux, l’égalité est de pouvoir s’afficher voilées.

• L’affaire de la crèche Baby Loup éclate en 2008. Une employée musulmane refuse d’appliquer le règlement intérieur qui demande le port d’un vêtement neutre. Malgré une mise à pied, elle pousse la provocation en revenant à plusieurs reprises avec un voile islamique intégral. Il faudra 6 ans de marathon judiciaire pour que le droit de la crèche soit reconnu et le licenciement pour faute grave, validé.

• Le CCIF a fait pression sur les députés après l’affaire Baby Loup, pour qu’ils ne votent pas la loi sur la neutralité des crèches. Et ils ont du poids : 86 % des musulmans ont voté pour François Hollande en 2012…

• Deux femmes se présentent en « burkini » au centre aquatique de Fort-Mahon (Somme), en 2016. Elles sont refoulées pour des questions d’hygiène. L’une des musulmanes a alors le culot de saisir le « Défenseur des droits » en se plaignant de « discrimination » religieuse.

• Le port du voile islamique est soutenu financièrement par des musulmans influents. Ainsi, l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) déclarait prendre à sa charge les frais de justice pour toutes les jeunes filles voilées qui le demandent. De son côté, l’Algérien Rachid Nekkaz faisait la même chose pour les femmes arrêtées pour port de burqa en France. Il se vante même d’avoir payé 1169 amendes en 6 ans.

Les militants musulmans jouent les victimes et crient au « racisme » ou à « l’islamophobie » pour obtenir gain de cause. Ils veulent imposer visuellement l’islam à la société française. Derrière cette victimisation permanente se dessine un véritable rapport de force.

Nous sommes dans une pure guerre culturelle : si vous ne réagissez pas, il sera extrêmement difficile de revenir en arrière.

C’est maintenant qu’il faut choisir : faites savoir aux députés que vous ne voulez pas de propagande islamique auprès de nos enfants !

Signez la pétition et partagez-la avec un maximum de monde autour de vous.

Merci pour votre action.

L’équipe Damoclès


  • Partagez
  • Signataires : 6068

Signer la pétition