single project

Pétition : STOP à l’omerta sur ces massacres ! #LaRacailleTue

167 369 signataires. Objectif : 200 000



Assez des racailles qui volent, violent et tuent en toute impunité : signez pour exiger la sécurité !

Aujourd’hui en France, la racaille tue.

Philippe Monguillot embrasse sa femme le dimanche matin avant d’aller conduire son bus dans Bayonne.

Pendant son service, des racailles montent dans le bus et commencent à s’en prendre à Philippe.

Puis les racailles tirent Philippe hors du bus et le jettent sur le trottoir pour le massacrer.

Les coups pleuvent.
Des coups de pieds au torse.
Ils prennent la tête de Philippe pour un ballon de foot.
Jusqu’à ce qu’elle éclate.

Pour un simple rappel des règles, la racaille tue.

Et cette scène horrible n’est malheureusement pas isolée.

Partout en France, sur tout notre territoire, la racaille tue.

Cette fin d’année 2023, des racailles attaquent la fête du village de Crépol, dans la Drôme.
Avec des couteaux de 25 cm, ils blessent 17 jeunes Français.
Thomas, 16 ans, poignardé au cœur et à la gorge, est mort.

En 2019, Théo, 19 ans est mort près de Caen.
Il avait simplement regardé un groupe de racailles.
Ils ont sorti un fusil et l’ont abattu, avant de s’enfuir en Algérie.

Le samedi 22 juillet 2023, Enzo, 15 ans, a été poignardé à mort à La Haye-Malherbe.

Pour un « mauvais regard », comme disent les médias, la racaille tue.

C’est encore une racaille, refusant un contrôle, qui a percuté avec sa voiture Mélanie, gendarme près d’Agen, le 4 juillet 2020.

C’est encore une racaille de Sarcelles, sortant de prison suite au confinement, qui a poignardé à mort Thomas, 19 ans.

Le 4 août 2023, une racaille commet un viol monstrueux sur une jeune femme de Cherbourg en s’introduisant chez elle. Il l’empale avec un balais de 75 cm (!) jusqu’à lui perforer les organes et la laisse pour morte.

Ces racailles sont toujours « bien connues des services de police ».
Ils savent qu’ils ne risquent pas grand-chose.
La vérité, c’est que l’impunité règne.

Les politiques, pour la plupart, détournent le regard.
Ils se taisent.
Ou font dans l’euphémisme honteux.

Commentant le massacre de Philippe Monguillot, Jean-Baptiste Djebarri, ministre des Transports parle « d’incivilités » (!)

Ce ne sont pas des « incivilités », ce sont des meurtres !

Et les juges laxistes oublient qu’ils rendent la Justice au nom des Français, pas pour servir leur idéologie folle.

Ils rêvent de prisons vides…
Alors ils relâchent des criminels…
… Pensant en faire des saints ?!

La réalité, c’est que plus les juges en relâchent, plus le sentiment d’impunité grandit et plus l’insécurité explose !

Quand la racaille ne tue pas, elle agresse, elle vole, elle viole.
Ça suffit ! STOP !

Face à cette racaille meurtrière, nous devons d’urgence réformer profondément notre Justice !
C’est pour cela que Damoclès lance cette pétition.

Signez pour demander au ministre de la Justice de :

■ revoir l’échelle des peines et leur application, car les racailles multiplient les « rappels à la loi » et le sursis en évitant la prison ;

■ durcir les peines pour les récidivistes ;

■ expulser tous les délinquants et criminels étrangers ;

■ arrêter les remises de peine automatiques qui permettent aux délinquants de récidiver rapidement.

Les agressions se multiplient partout en France.
À ce rythme, il n’y aura plus une ville, plus un village qui sera épargné.
Il est URGENT de vous mobiliser.

Signez et partagez cette pétition avec un maximum de gens autour de vous !

Un grand merci pour votre action.

L’équipe Damoclès

Destinataire :

Ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti


  • Partagez
Damoclès! traite vos données à caractère personnel afin de procéder à votre inscription à sa lettre d’actualité et de mobilisation. Vous disposez d’un droit d’accès, d’effacement, de rectification et d’opposition sur vos données personnelles. Afin d’exercer ces droits et d’en savoir plus sur le traitement de vos données à caractère personnel, nous vous invitons à consulter notre Politique de confidentialité.
  • Signataires : 167 369

Signer la pétition