single project

Attentat islamique à la préfecture : exigez la vérité !

1181 signataires. Objectif : 1 500



Un musulman terroriste a réussi à s’infiltrer en plein cœur de nos services de renseignement.

Il a réussi à égorger un Français travaillant à la préfecture de police de Paris et à en poignarder sauvagement trois autres. 

Aurélia, Anthony, Brice, Damien. Ils sont tous morts.

Malgré tous les signaux d’alerte, ce musulman converti « radicalisé » n’a jamais été inquiété. 

Pourquoi l’État n’a-t-il pas réagi ? 

La vérité, c’est que le gouvernement complaisant minimise la menace islamique

Il ferme les yeux.

Prenez Castaner, ministre de l’Intérieur, chargé de la sécurité des Français : il déclare que l’islam est « une religion de bonheur, d’amour »…

Cet attentat dans un service hautement sécurisé doit alerter tous les Français

Car c’est l’arbre qui cache la forêt : combien sont-ils à attendre patiemment le bon moment pour égorger, paralyser le pays et renverser le pouvoir ?

Combien de Français doivent être sacrifiés avant de réagir ?

Nous devons absolument connaître le degré d’infiltration de l’ennemi dans les services de l’État

Le gouvernement tente de minimiser les faits et craint qu’une enquête parlementaire soit lancée. C’est exactement ce que vous devons exiger :

Signez la pétition pour exiger une Commission d’enquête parlementaire sur ce scandale d’État.

Le terroriste islamique Mickaël Harpon, 45 ans, converti à l’islam, « radicalisé » officiellement depuis 2008, a travaillé 16 années au service informatique de la Direction du renseignement de la préfecture de Police.

Il était habilité « secret défense », l’un des plus hauts niveaux d’habilitation de la préfecture et avait accès à des informations ultra-sensibles pour notre sécurité.

Heureusement, il a pu être abattu avant de tuer davantage.

Qui sait combien d’informations critiques il a pu collecter pendant des années ?

« Il était à un poste hypersensible, à la direction du renseignement. Les frères Kouachi étaient suivis par ce service par exemple », précise même le magistrat Georges Fenech.

Les réactions des médias politiquement corrects sont sidérantes

Après avoir prétendu qu’il s’agissait d’un « acte de folie », pour préparer la propagande du « déséquilibré », ils ont martelé la rumeur grotesque d’un « différend amoureux » !

Puis il a été question d’un « problème avec la hiérarchie ».

Imaginez que toutes les personnes ayant un « problème avec la hiérarchie » ou un « différend amoureux » se mettent à massacrer leurs collègues au couteau…

Il suffit de regarder les faits pour comprendre l’intention de ce criminel :

■ Il fréquentait des salafistes.

■ Il a justifié l’attentat de Charlie Hebdo en 2015 : «  c’est bien fait » …

■ Des voisins l’entendent crier « allah akbar » la veille au soir de l’attentat.

■ Il achète une lame de 33 cm.

■ L’immense couteau est en céramique, une matière indétectable par les portiques de sécurité.

■ Il s’en vante à sa femme.

■ Elle lui répond « Seul Dieu te jugera. Allahou akbar ».

Mais non : pour ces médias, son geste n’aurait AUCUN rapport avec l’islam.

Pour qui nous prennent-ils ?

Il est évident que ce crime prémédité a été fait au nom de l’islam.

Et son infiltration dans les services de renseignement est un signe que beaucoup d’autres sont sans doute déjà en place.

Quelques jours après l’attentat, nous apprenons que Mickaël Harpon avait stocké sur une clef USB les coordonnées de dizaines de personnels de la préfecture… juste à côté de vidéos de propagande de l’État islamique.

Ce terroriste a même pu avoir accès à la liste des policiers infiltrés dans les mosquées !

Vous l’avez compris, nous faisons face à un véritable scandale d’État.

En signant la pétition, vous exigez qu’une Commission d’enquête parlementaire soit lancée au plus vite pour faire la lumière sur cette affaire.

Christophe Castaner et tous les responsables administratifs seront ainsi obligés de s’expliquer et de dire la vérité aux Français.

Car les Français doivent connaître d’urgence à quel point les postes clés de l’armée, de la police, des services de renseignement et de l’administration sont infiltrés.

Signez la pétition !

Un grand merci pour votre action.

L’équipe Damoclès


  • Partagez
  • Signataires : 1181

Signer la pétition