Pétition : STOP au retour des djihadistes en France ! #StopDjihadistes

stop-djihadistes

Madame, Monsieur,

C’est le scandale de l’année.

Non seulement l’Etat français verse des allocations aux terroristes islamistes en Syrie...

... mais il leur permet d’envahir la France après la défaite de l’Etat Islamique !

J’ai bien conscience que ma déclaration va en choquer plus d’un. Il s’agit pourtant d’une question de conscience. Si je restais silencieux, je n’en dormirais plus.

Vous allez devoir prendre position et demander justice. C’est notre seule chance que ce pays s’en sorte.

Les faits sont extrêmement simples :

Les ennemis de la France...

... qui vouent une haine profonde pour le peuple français...

... qui égorgent leur victimes devant les caméras, en Syrie...

... et qui reviennent en France pour vous tuer, vous, votre famille et vos proches...

Non seulement rien n’est fait pour les mettre hors d’état de nuire, mais...

... L’ÉTAT LEUR DONNE DE L’ARGENT !

Même s’il ne s’agissait que d’un euro symbolique, ce serait déjà un scandale. Le pire ? Ces sommes sont vraiment conséquentes.

Je vous laisse seul juge :

  • Salim Benghalem, un des bourreaux de l’État islamique et cerveau des attentats de janvier 2015 (Charlie Hebdo et Hyper Cacher) a touché pendant des mois après son départ en Syrie des allocations familiales pour plus de 12 000 euros ;
  • Ismaël Mostefaï, terroriste du Bataclan, a touché près de 300 euros par mois pendant qu’il décapitait des otages devant une caméra en Syrie ;
  • Jean-Michel Clain touchait 11 000 euros d’aides sociales annuelles quand il est arrivé en Syrie pour y commanditer les attentats du 13 novembre (Bataclan, Stade de France, 10e et 11e arrondissements).

Mais attendez, il y a encore pire.

Ils aident des djihadistes à revenir en France.

Le journaliste David Thomson dénonce dans son livre Les Revenants... que nos consulats aident tout simplement les « djihadistes français » à rentrer en France !

On croit rêver ! Il faut le lire pour le croire :

Les ennemis de la France...

« Cet appel téléphonique entre un Français lambda et une administration quelconque pourrait ressembler à n’importe quel autre. L’homme demande des renseignements. Le fonctionnaire lui répond.

A une nuance près. Il s’agit d’une communication téléphonique entre un « djihadiste français » membre de l’Etat Islamique en Syrie et un fonctionnaire du consulat de France à Istanbul, en Turquie.

Le ton est courtois, paraît même bienveillant. Chacun fait mine de chercher une solution administrative à une situation peu banale. »

Le fonctionnaire va même jusqu’à donner des conseils sur comment passer la frontière !

Surréaliste !

Et ce n’est pas tout :

Alexandre Del Valle dénonce pour Damoclès les ONG qui aident les migrants :

« Il y a toute une nébuleuse d’ONG financées notamment par Georges Soros qui prennent l’Italie comme un laboratoire pour leur projet de submersion migratoire. [...] Ces organisations ont pour but de rendre presque impossible de contrôler les flux migratoires. »

Sans même parler de William Bourdon, avocat et membre de l’équipe de campagne de François Hollande.

Tranquillement, cet avocat pour un retour de « djihadistes français » demande de ne pas faire d’amalgame entre les tueurs et les autres...

On croit rêver !

Il n’arrête pas de parler des femmes djihadistes en les appelant « mamans », prononcé « môman », pour victimiser ces complices du terrorisme islamique.

Sans honte, il ose parler de risque de mort si ces familles de terroristes restent en Syrie…

Elles ont choisi, qu’elles assument !

Mais se rendent-ils seulement compte ?!

Ces gens-là jouent avec le feu. Ils mettent nos vies en danger sans nous demander notre avis.

Même le procureur de Paris, François Molins, le reconnaît : « Il faut se départir de toute naïveté. Je n’ai pas perçu véritablement de regret dans ce que j’ai entendu. »

« Nous sommes face à des gens qui sont davantage déçus que repentis. Il faut faire attention : nous allons être confrontés à des mineurs ou des femmes qui ont été souvent formés au maniement des armes. »

La menace est gravissime. L’Etat islamique recule en Syrie et les terroristes convergent vers l’Europe. Les islamistes qui fuient le reconnaissent eux-mêmes : le « djihad » n’est pas terminé.

Et on devrait leur ouvrir grand les portes ?!

Je vous le dis : nous ne devons plus accepter ces bobards et trahisons permanentes. Les ennemis de l’intérieur doivent être mis hors d’état de nuire. On ne doit plus se laisser faire. Madame, Monsieur, j’en appelle à vous.

Parce que la situation est grave et urgente, nous lançons une grande pétition nationale et je vous demande d’y participer en la signant dès maintenant.

Aujourd’hui, le plan est simple : nous devons forcer Emmanuel Macron à prendre des mesures drastiques pour mettre fin à ce laxisme qui nous met en grave danger...

Cela ne pourra marcher que si nous sommes des milliers et des milliers à nous soulever. Nous l’avons fait par le passé, nous pouvons le refaire.

Ensemble, nous devons demander des réformes profondes. C’est le seul moyen de sauver des victimes futures du terrorisme islamique. Vous pouvez y contribuer en signant la pétition ci-dessous.

Ils ont mis en danger nos concitoyens. Certains ont même du sang sur leurs mains.

  • Il y a des acteurs médiatiques qui déploient une véritable politique de la terreur pour empêcher de parler des vrais sujets. On doit inverser le rapport de force. Cela ne se fera que si vous vous mobilisez aujourd’hui ;
  • Il y a des organisations soi-disant humanitaires qui collaborent avec des passeurs — aidant ainsi les terroristes à rentrer sur notre territoire. Elles doivent être dissoutes sur le champ et leurs responsables condamnés. Cela ne se fera que si vous vous mobilisez aujourd’hui.

Madame, Monsieur, j’insiste : c’est une question de vie ou de mort. C’est la vie de vos enfants, de votre famille, de vos amis, de vos proches qui est en jeu.

Et n’espérez pas que les politiques agissent sans y être contraint. La voie qu’ils ont choisie pour le moment est celle de la soumission.

Notre seule chance est de générer une pression sociale si forte qu’ils seront obligés de plier sous peine d’être mis au ban de la vie politique. Utilisons notre devoir et notre responsabilité d’électeur pour les y contraindre.

En face, ils sont acculés. Ils tentent de jouer du violon avec les enfants. Selon eux, il faudrait autoriser les « djihadistes français » à rentrer pour « le bien-être des enfants ».

Êtes-vous prêt à risquer la vie de VOS enfants, de VOS petits-enfants, pour le bien-être de terroristes ?

Moi pas.

Aujourd’hui, il est grand temps de lancer un vaste mouvement de contestation.

Si nous voulons être sûrs d’être écoutés, il n’y a pas de miracle : il est vital que nous soyons des centaines de milliers à signer cette pétition.

J’espère vraiment que vous allez la signer, et transmettre mon message à tout votre entourage, par tous les moyens que vous pouvez.

Partagez sur Facebook, Twitter, WhatsApp ; envoyez le lien par email à toute votre liste de contacts. Parlez-en à votre famille, à vos voisins, à vos amis, à vos collègues.

Il faut faire boule de neige. Attendez-vous à ce que ce message soit censuré, à ce que les médias n’en parlent pas tant que ça.

Le seul moyen de s’assurer de sa diffusion est que chaque citoyen en prenne la responsabilité. C’est notre devoir de protéger nos proches – allez-vous refuser de le faire ?

Demandez à Emmanuel Macron que :

  • Les djihadistes partis pour l’Etat Islamique ne soient pas autorisés à revenir en France. Ils ont voulu y aller, ils y restent ;
  • Les djihadistes déjà rentrés en France passent devant un tribunal d’exception, voire un tribunal de guerre ;
  • Les ONG qui ont favorisé la bombe migratoire soient poursuivies et jugées, tout comme leurs dirigeants ;
  • Les djihadistes en Syrie cessent de s’enrichir et de financer leurs actions terroristes avec nos aides sociales !

Vous pouvez vous dire que ça ne passera jamais. Vous pouvez.

C’est exactement ce que ceux qui nous trahissent espèrent que vous penserez.

Une chose est sûre : si nous sommes des centaines de milliers à signer, ils ne pourront pas faire l’autruche.

Alors s’il vous plaît, signez maintenant la pétition. Prenez position. Demandez justice.

Transférez ensuite ce message à vos amis, votre famille, vos collègues.

Votre signature est cruciale aujourd’hui. Tout repose sur vos épaules. Et d’une certaine façon, la vie de vos enfants va être grandement déterminée par votre action aujourd’hui.

Vous pouvez fermer cette page sans signer, et faire le dos rond comme un certain nombre de Français l’ont fait par le passé.

Ou bien...

Vous pouvez vous engager et changer les choses tant qu’il est encore possible de le faire. Les options se réduisent chaque jour qui passe. En particulier les options pacifiques.

C’est pourquoi votre signature est cruciale aujourd’hui.

Un grand merci pour votre action.

L’équipe Damoclès.

  • Destinataire :
    Monsieur le Président de la République, Emmanuel Macron
  • Signataires : 0